Sète: Le conchyliculteur pillait ses collègues. Il écope de 15 mois de prison

HUITRES Un professionnel du bassin de Thau a été condamné à de la prison avec sursis et 40.000 euros d’amende. Il volait les huîtres et moules de ses collègues qu’il revendait à bas prix…

Jerome Diesnis

— 

Des huîtres du bassin de Thau (illustration).
Des huîtres du bassin de Thau (illustration). — DAMOURETTE/SIPA

Un producteur d’huîtres travaillant sur l'étang de Thau, a proximité de Sète, a été condamné à quinze mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Montpellier et obligation de dédommager ses victimes. L’ostréiculteur avait régulièrement pillé ses collègues entre 2012 et 2014. Lors de son interpellation, les gendarmes avaient trouvé à son domicile 400 pochons d’huîtres appartenant à d’autres producteurs.

Il est soupçonné d’avoir pillé une vingtaine d’ostréiculteurs. Il devra en rembourser quatre pour lesquels il a été confondu, à hauteur de 40.000 euros. Ce sont les ostréiculteurs eux-mêmes qui avaient permis son interpellation. Excédés de se faire voler, ils avaient organisé des rondes et finit par isoler un suspect dont ils avaient remis le signalement aux militaires.

« Enlever les concessions aux voleurs »

L’enquête a déterminé que le professionnel pillait ses victimes le samedi matin et partait immédiatement vendre son larcin à des prix défiant toute concurrence à l’entrée de Lunel, au bord de la route. « On me disait que les huîtres n’étaient pas chères à Lunel, maintenant je sais pourquoi », rit (jaune), Jean-Christophe Cabrol, à France Bleu Hérault.

Heureux de ce dénouement, le premier vice-président du comité régional de conchyliculture de Méditerranée attend désormais une meilleure protection. « On veut faire disparaître les conchyliculteurs voleurs de la profession en leur enlevant les concessions. Cela éviterait les problèmes ».