Marseille: De la prison avec sursis requise contre les pionniers de la vapoteuse au chanvre

FLOU JURIDIQUE Le feuilleton juridique se poursuit autour de cette innovation censée être «100% légale»...

J.S.-M. avec AFP

— 

Un homme vapote avec sa cigarette électronique (image d'illustration).
Un homme vapote avec sa cigarette électronique (image d'illustration). — XAVIER VILA/SIPA

Le marathon juridique des pionniers de l’e-cannabis au chanvre se poursuit. Quinze mois de prison avec sursis ont été requis mardi devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence contre deux trentenaires marseillais qui assurent être les premiers à avoir commercialisé une cigarette électronique au chanvre « 100 % légale ».

Poursuivis pour infractions à la législation sur le médicament et tromperie Sébastien Beguerie et Antonin Cohen-Adad avaient été condamnés le 8 janvier par le tribunal correctionnel de Marseille respectivement à 18 et 15 mois de prison avec sursis.

Les ventes de la vapoteuse suspendues

Les deux hommes avaient lancé en décembre 2014 « Kanavape », une cigarette électronique avec une huile contenant du cannabidiol (CBD), un composant non psychotrope du chanvre, à la différence du tetrahydrocannabinol (THC) aux effets euphorisants.

Les ventes de la vapoteuse avaient rapidement été suspendues alors que le pôle santé publique du parquet de Marseille, alerté par la ministre de la Santé de l’époque Marisol Touraine, avait ouvert une enquête préliminaire.

La cour d’appel rendra sa décision le 23 octobre.

>> A lire aussi : Le CBD à fumer est-il légal et peut-il se substituer au cannabis?