Bretagne: Un hôpital lourdement condamné après la mort d'un patient

SANTE L'homme était décédé d'une rupture d'anévrisme en 2010...

C.A.

— 

Illustration d'un hôpital.
Illustration d'un hôpital. — Fred.Scheiber

Il était âgé de 41 ans et souffrait d’importants maux de tête quand il s’est rendu pour la première fois à l’hôpital de Pontivy ( Morbihan), en mai 2010. Un mois plus tard, cet homme décédait à son domicile d’un accident vasculaire cérébral occasionné par une rupture d’anévrisme.

Huit ans après les faits, le centre hospitalier qui l’avait accueilli a été condamné par le tribunal administratif de Rennes (Ille-et-Vilaine), rapporte Pontivy journal. L’établissement, aujourd’hui rebaptisé centre hospitalier du Centre Bretagne, devra verser près de 300.000 euros à la famille de la victime.

Des chances de survie amputées de 75 %

La justice reproche à l’établissement de soins de ne pas avoir réalisé de scanner du patient et de ne pas l’avoir transféré vers le CHU de Rennes, équipement référent en Bretagne. Le tribunal a estimé que ces absences avaient occasionné une perte de chance de survie de 75 %. Un temps inquiété, le CHU de Rennes n’a pas été reconnu coupable.

A lire aussi: Un hôpital condamné après la naissance d'un bébé handicapé