Nîmes: Une militante anti-corrida jugée ce jeudi après une manifestation musclée

JUSTICE Cinq autres militants avaient été condamnés à des peines de 500 euros d'amende à 8 mois de prison avec sursis...

N.B.

— 

Un taureau lors d'une corrida à Pampelune (Espagne).
Un taureau lors d'une corrida à Pampelune (Espagne). — Daniel Ochoa de Olza/AP/SIPA

Une militante anti-corrida doit comparaître ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Nîmes, dans le Gard. Cette quinquagénaire est soupçonnée, rapporte Objectif Gard, d’être à la tête de la manifestation contre la corrida,​ lors de la dernière Feria.

Cinq militants avaient été interpellés pour des dégradations, des violences sur des policiers et un « attroupement avec arme », avant d’être condamné quelques jours plus tard à des peines de 500 euros d’amende à 8 mois de prison avec sursis.

Une manifestation non-déclarée

La prévenue devra répondre ce jeudi d’une présumée « organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration et en récidive ». La militante, déjà condamnée pour des faits similaires, poursuit le site d’actualité, risque jusqu’à un an de prison.

Depuis son interpellation au mois de juin, elle a été placée sous contrôle judiciaire, avec l’interdiction de se trouver sur des lieux où se déroulent des manifestations taurines.

>> A lire aussi : Le torero français Thomas Joubert grièvement blessé lors d'une corrida à Bayonne