Le faux médecin Jean-Claude Romand demande sa libération

PRISON Il avait été condamné à la perpétuité après avoir tué, en 1993, cinq membres de sa famille…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Jean-Claude Romand a été condamné en 1996.
Jean-Claude Romand a été condamné en 1996. — FAYOLLE PASCAL/SIPA

Jean-Claude Romand : ce nom, peut être un peu flou dans votre esprit, vous dit certainement quelque chose tant l’affaire éponyme avait défrayé la chronique dans les années 1990. Au point qu’un roman puis un film avec Daniel Auteuil (« L’Adversaire ») en avaient été tirés. Celui qui a été condamné en 1996 à la réclusion criminelle perpétuité pour avoir tué, en 1993, cinq membres de sa famille, demande ce mois-ci sa libération.

Jean-Claude Romand en a le droit, car sa peine était assortie d’une période de sûreté de vingt-deux ans, qui a donc expiré en 2015. Surtout, d’après des spécialistes, cités par France Bleu Berry, qui sort l’information, il a de bonnes chances de l’obtenir. D’abord parce qu’il aurait déjà trouvé du travail, ensuite parce que Romand est un détenu qui ne pose visiblement aucunes difficultés.

Une sortie peut-être dès la fin du mois

Pendant dix-huit ans, Jean-Claude Romand a menti à toute sa famille, expliquant qu’il était un médecin reconnu travaillant à l’Organisation mondiale de la santé alors qu’il n’en était rien. Quand il s’est retrouvé acculé, il a alors tué cinq membres de sa famille, dont femme et enfants, dans le Jura et dans l’Ain, en janvier 1993.

L’audience qui doit statuer sur la demande du détenu doit se tenir le 18 septembre, toujours d’après France Bleu Berry. Si elle est acceptée, et que le parquet ne fait pas appel, Jean-Claude Romand pourrait sortir de la prison de Saint-Maur (Indre) dès la fin du mois.