Besançon : Le tribunal administratif rejette un recours contre l’arrêté «anti-mendicité»

MOBILISATION Sollicité par un militant, le tribunal administratif de Besançon a rejeté ce mardi sa requête à l'encontre de l'arrêté «anti-mendicité» pris par le maire de la ville au début de l'été...

B.P. avec AFP

— 

A Besançon, la mendicité accompagnée ou non d'animaux est notamment interdite dans un périmètre du centre-ville et à certains horaires par un arrêté depuis le 9 juillet. Illustration
A Besançon, la mendicité accompagnée ou non d'animaux est notamment interdite dans un périmètre du centre-ville et à certains horaires par un arrêté depuis le 9 juillet. Illustration — Fred.Scheiber

Voté le 3 juillet mais dévoilé mi-août, l’arrêté «anti-mendicité» de la ville de Besançon (Doubs) continue de faire parler de lui. Après un rassemblement du collectif «Besançon assis», un militant a décidé d’introduire une requête devant la justice pour tenter d’empêcher l’interdiction - jusqu’au 30 septembre - de mendier dans le centre-ville.

Mais ce mardi, l’AFP dévoile que le tribunal administratif a rejeté la requête de cet opposant à l’arrêté pris par le maire de la ville. Le militant a toutefois annoncé sa volonté de former un recours, cette fois devant le Conseil d’Etat, pour s’opposer à cette décision. Le tribunal administratif de Besançon a aussi été saisi par la Ligue des droits de l’Homme.