Calvados: Trois jeunes jouent aux archéologues amateurs et écopent de prison avec sursis

FAITS DIVERS L’un des accusés était déjà venu une vingtaine de fois sur ce terrain protégé pour prospecter avec son détecteur de métaux…

20 Minutes avec agence

— 

Un homme effectue des fouilles à l'aide d'un détecteur de métaux. (Photo d'illustration)
Un homme effectue des fouilles à l'aide d'un détecteur de métaux. (Photo d'illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Trois hommes ont été condamnés à de la prison avec sursis pour avoir joué aux archéologues sur un « site archéologique national » dans le Calvados. Ils ont été surpris, munis d’un détecteur de métaux, en train de prospecter un terrain à Bretteville-l’Orgueilleuse, près de Caen, en janvier dernier.

C’est un archéologue de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) qui a donné l’alerte après avoir les aperçus. Le terrain en question est recensé comme dépôt monétaire d’époque gallo-romaine, rapporte Actu.fr.

Des passionnés un peu trop passionnés

Ces trois passionnés d’histoire, âgés de 26, 30 et 38 ans, ont reconnu les faits. Le premier, Kevin – surnommé « la taupe » – a admis avoir déjà exploré ce terrain une vingtaine de fois. Une perquisition effectuée à son domicile a permis de mettre la main sur du matériel de détection, une hache de bronze ainsi qu’un classeur dans lequel figuraient 40 pièces d’anciennes monnaies.

Devant le tribunal, l’homme a affirmé : « Je suis fier d’avoir déterré ça ! » et assuré qu’il ignorait que ces fouilles, comme l’utilisation d’un détecteur de métaux, étaient soumises à autorisation. L’un de ses comparses, « Vincent le Romain », détenait chez lui 60 pièces des époques antique, gauloise et médiévale, ainsi qu’un détecteur de métaux.

De trois à neuf mois de prison avec sursis

Le plus jeune, Adrien, n’était pas présent lors des faits, et a assuré être en train de suivre une formation pour poursuivre ses prospections en toute légalité. Le parquet a tout de même estimé qu’ils avaient « dégradé le patrimoine culturel » et qu’« on ne dispose pas librement de détecteurs de métaux et on ne va pas détecter comme on va cueillir des champignons ! »

Le tribunal de Caen a condamné Kevin à neuf mois de prison avec sursis et 1.000 euros d’amende. Vincent a écopé de six mois de prison avec sursis et 800 euros d’amende. Adrien s’en tire, lui, avec trois mois de prison avec sursis et 400 euros d’amende. Tous trois devront régler 300 euros chacun au titre de la contravention.

>> A lire aussi : A-t-on le droit d’utiliser un détecteur de métaux où l’on veut?

>> A lire aussi : Un féru d'archéologie découvre une épée viking millénaire dans son terrain