Gironde: Deux ans de prison pour avoir battu sa compagne pendant quatre ans

VIOLENCES CONJUGALES Le médecin de la Cellule d’accueil d’urgences des victimes d’agressions (CAUVA) a délivré à la victime dix jours d’incapacité totale de travail…

Alexandra Segond

— 

En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint.
En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint. — A. GELEBART / 20 MINUTES

« Il me prend pour sa chienne. Il me frappe, m’arrache les cheveux, il m’a même cogné une fois avec une chaise ». La jeune femme qui témoigne à la barre du tribunal de Libourne a encore le visage tuméfié, décrit Sud Ouest.

Son compagnon, Sébastien Charassier, vient d’être condamné à deux ans de prison ferme pour violence.

Déjà condamné pour les mêmes faits

Âgée d’une trentaine d’années, la jeune femme admet avoir mis longtemps avant de porter plainte : « Tous les mois, il me tape dessus mais je ne vais pas porter plainte tous les mois ! Et puis il y a les représailles. Mais là, il est allé trop loin… ».

Sébastien Charassier a mis son décharnement de violence sur le compte de l’alcool et de la jalousie . « Je l’aime mais quand je suis trop alcoolisé, elle me pousse à bout. Son comportement m’énerve et je la frappe de temps en temps ». Il a également pointé l’alcoolisme de sa compagne.

Au total, ces violences auront duré quatre ans. Sébastien Charassier avait déjà été condamné à deux ans de prison pour des faits similaires en 2016. Le parquet a tenu à rappeler qu’en France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint.

>> A lire aussi : Plus de 65.000 femmes victimes de violences chaque année en Loire-Atlantique

>> A lire aussi : Violences conjugales: «Les témoins qui voient ces traces de coups doivent agir», lance Marlène Schiappa