Amiens: Les boutiques qui vendent du cannabis thérapeutique visées par une enquête

JUSTICE Le procureur d’Amiens vient d’ouvrir une enquête préliminaire à l'encontre des magasins vendant des produits dérivés du cannabis, dans la Somme…

G.D. avec AFP

— 

Illustration de produits thérapeutiques  vendus et issus du cannabis.
Illustration de produits thérapeutiques vendus et issus du cannabis. — G. Durand / 20 Minutes

Les magasins vendant des produits dérivés du cannabis sont désormais dans le viseur des autorités. Le parquet d’Amiens a annoncé, ce vendredi, l’ouverture d’une enquête préliminaire concernant les boutiques de ce type, dans la Somme. Elles se sont multipliées en France ces derniers mois

« Il s’agit de recenser les commerces en question et d’avoir une démarche de vérification du type de produits qu’ils vendent et leur rappeler ce que dit exactement la loi pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté », a déclaré, à l’AFP, Alexandre De Bosschère, procureur de la République d’Amiens.

« Régulariser rapidement la situation »

Le parquet souhaite « que l’on puisse régulariser rapidement la situation et qu’on n’ait plus de commercialisation illicite. Si on constate que ça ne se fait pas spontanément, on passera à des choses plus sérieuses en terme d’engagement possible de poursuites », a-t-il ajouté.

Lundi, une boutique vendant des produits à base de cannabidiol (CBD) a ainsi été ouverte dans le centre-ville d’Abbeville. « On y affiche les bienfaits supposés et absolument pas démontrés de ces produits dérivés du cannabis : on est clairement sur de la publicité mensongère », a estimé le procureur.

D’après ce dernier, citant dans un communiqué le Code de santé publique, la teneur autorisée de 0,20 % en THC (delta-9-tétrahydrocannabinol), composant du cannabis ayant un effet psychotrope, s’applique « à la plante de cannabis et non pas au produit fini qui en serait issu », contrairement à ce que certains établissements prétendent.

>> A lire aussi : Pour Agnès Buzyn, les « coffee shops » vendant du CBD « auront fermé dans quelques mois »