Le Mans : La justice refuse de remettre en liberté la veuve de Frédéric Guittard, soupçonnée de complicité d’assassinat

ASSASSINAT Touria Guittard, mise en examen pour complicité d’assassinat, est en détention provisoire depuis maintenant 30 mois…

Alexandra Segond

— 

En juin 2015, le mari de l'accusée, Frédéric Guittard, avait été tué de trois balles dans la tête au Mans
En juin 2015, le mari de l'accusée, Frédéric Guittard, avait été tué de trois balles dans la tête au Mans — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

En juin 2015, Frédéric Guittard avait été tué de trois balles dans la tête au Mans, sur fond de divorce. Son épouse Touria avait alors été mise en examen avec un couple d’ami pour complicité d’ assassinat.

Dans l'attente de son procès, elle a demandé le 25 juin dernier une remise en liberté à la cour d’appel d’ Angers. Ce mercredi, la chambre de l’instruction vient d’opposer son refus, rapporte Ouest-France.

Une usure physique et financière

Pour l’avocat de Touria Guittard, « l’avancement dans ce dossier ne justifie pas un maintien en détention. » Âgée désormais de 53 ans, la veuve est incarcérée depuis bientôt 30 mois et s’en dit « usée » physiquement et financièrement.

Pour l’avocat général, il n’existe « aucune raison valable » qui justifierait la remise en liberté. Son procès pourrait avoir lieu en mars 2019.