Policiers brûlés à Viry-Châtillon: 13 suspects, dont trois mineurs, renvoyés aux assises

PROCES Ils sont accusés d'avoir grièvement blessé des policiers en jetant des cocktails molotov sur leurs véhicules...

20 Minutes avec AFP

— 

Quatre agents de police ont été agressé samedi 8 octobre à Viry-Châtillon
Quatre agents de police ont été agressé samedi 8 octobre à Viry-Châtillon — THOMAS SAMSON / AFP

Ils sont accusés d'avoir gravement blessé deux policiers avec des cocktails Molotov à Viry-Châtillon, dans l’Essonne, en 2016 : 13 des 17 mis en examen dans cette affaire ont été renvoyés devant les assises, a-t-on appris ce vendredi auprès du parquet d’Evry.

Les juges d’instruction ont suivi les réquisitions du parquet. Ils ont ordonné un procès pour 13 suspects - dont trois mineurs au moment des faits - et tous comparaîtront devant la cour d’assises des mineurs. Certains avocats ont déjà fait appel de cette décision. Les quatre autres mis en examen ont bénéficié d’un non-lieu, faute de charges suffisantes.

Deux policiers grièvement blessés

Le 8 octobre 2016, deux véhicules de police stationnés en lisière de la Grande Borne, une cité difficile à cheval sur les communes de Grigny et Viry-Châtillon, avaient été pris d’assaut par un groupe de personnes encagoulées munies de 13 cocktails Molotov. Les deux véhicules s’étaient embrasés, deux policiers avaient été grièvement brulés et deux autres légèrement blessés.

L’agression avait eu un immense retentissement et déclenché une fronde inédite et spontanée de policiers « en colère »​, qui, bravant leur devoir de réserve, avaient défilé durant plusieurs semaines à Paris et dans plusieurs villes de France pour exprimer leur « malaise » face à la « haine anti-flics », et dénoncer le manque de moyens.