Affaire Naomi Musenga: Une information judiciaire pour «non-assistance à personne en péril» est ouverte

JUSTICE Dans un communiqué, le procureur de la République à Strasbourg indique les causes du décès de Naomi Musenga et l’ouverture prochaine d’une information judiciaire….

G.V.

— 

Mort de Naomi Musenga: L'opératrice du Samu sort de son silence
Mort de Naomi Musenga: L'opératrice du Samu sort de son silence — Shutterstock/SIPA

Le procureur de la République de Strasbourg a annoncé mercredi l’ouverture d’une information judiciaire pour « non-assistance à personne en péril » dans l’enquête sur la mort de Naomi Musenga, jeune femme décédée après avoir été raillée par une opératrice du Samu en décembre.

 

« La conséquence d’une intoxication au paracétamol »

« Je procéderai dans les prochains jours à l’ouverture d’une information judiciaire du chef de non-assistance à personne en péril contre l’opératrice du centre des appels d’urgence et tous autres, ainsi que du chef d’homicide involontaire contre X », indique le communiqué du procureur de Strasbourg, Yolande Renzi.

Le procureur de Strasbourg a également précisé les causes du décés de Naomi Musenga. Selon l'enquête préliminaire, les éléments médicaux obtenus expliquent le décès de Naomi Musenga comme étant « la conséquence d’une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours. La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté une défaillance de l’ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès. »

>> A lire aussi : Mort de Naomi Musenga: La famille demande l'ouverture d'une information judiciaire

>> A lire aussi : L'automédication, une pratique qui se développe malgré les pièges

>> A lire aussi : Ibuprofène, paracétamol.. Comment avaler ces anti-douleur sans danger?