Paris: Un syndicaliste de la RATP sanctionné pour un message WhatsApp « injurieux » envers son patron

SANCTION L’employé, qui est passé en conseil de discipline, a été « mis en disponibilité d’office sans traitement »…

H. B.

— 

Logo la RATP. (Illustration)
Logo la RATP. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES

La sanction a du mal à passer. Alexis Louvet, un syndicaliste employé à la RATP, a été mis à pied jeudi pour une durée d’un mois après avoir envoyé un message en privé sur WhatsApp concernant son patron, rapporte Le Parisien. Il est accusé d’avoir tenu « des propos injurieux et insultants à l’encontre » de son supérieur.

L’employé, qui est passé en conseil de discipline, a été « mis en disponibilité d’office sans traitement », c’est-à-dire prié de rester chez lui jusqu’au 4 août prochain.

Des propos « inacceptables » et contraires au règlement intérieur de la régie

Son employeur lui reproche un message vocal émis le 2 mars, « injurieux et insultant » à l’égard du directeur du dépôt et de deux agents de maîtrise. Alexis Louvet avait envoyé ce message dans le cadre de la préparation d’une grève, hors de son temps de travail, sur un groupe de discussion privée regroupant une centaine de collègues.

« Il y avait la fatigue, la tension. Sur le fond, je ne retire rien. Mais la forme et les propos ne me ressemblaient pas », a-t-il expliqué au Parisien. La RATP pointe de son côté des propos « inacceptables » et contraires au règlement intérieur de la régie.

Le syndicaliste dénonce une « répression syndicale déguisée »

Très en colère, le syndicaliste CGT dénonce une « répression syndicale déguisée » et ne compte pas en rester là. « Je m’apprête à aller demander leur avis aux juridictions compétentes ». De son côté, l’Inspection du travail a écrit à la direction et réclame des informations complémentaires.

Privé de salaire pendant les 30 jours de sa mise à pied, le syndicaliste peut toutefois compter sur le soutien des militants de la CGT qui ont lancé une cagnotte pour l’aider financièrement.