Lyon: Un ancien policier se revendique d’AFO et tague le consulat d’Algérie avec des menaces

FAITS DIVERS Un ancien policier de 47 ans a été condamné mardi à trois mois de prison avec sursis pour dégradations publiques et apologie d’un acte de terrorisme, après des tags sur le consulat d’Algérie à Lyon…

J.L.

— 

Photo d'illustration du tribunal de Lyon.
Photo d'illustration du tribunal de Lyon. — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

Le groupuscule d’extrême droite Action des forces opérationnelles (AFO) vient d’être démantelé le 24 juin. Un homme a pourtant été interpellé après des faits faisant référence à AFO ayant eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi. Cet ancien policier, en poste à Lyon jusqu’à sa démission en 2006, a multiplié les tags sur le consulat d’Algérie, situé dans le 6e arrondissement de Lyon.

Se présentant comme adhérent du FN et du mouvement identitaire, ce Lyonnais de 47 ans a utilisé un marqueur d’encre noire pour écrire « AFO », « Islam dehors » ou « Dehors arabes » sur le rideau de fer, la plaque et l’entrée du personnel, comme le révèle Le Progrès.

Un homme surendetté et bientôt expulsé de son logement

Surpris par un témoin et dénoncé à la police, qui est venue l’interpeller lundi, l’homme est passé mardi dans la chambre des urgences du tribunal de Lyon. Il a maintenu de violents propos prononcés durant un interrogatoire visiblement réalisé dans un état encore alcoolisé.

« Nous sommes des millions à penser comme moi. Avec AFO, c’est la remigration par la terreur. Je me considère comme un membre d’AFO », insiste celui qui est surendetté par des pensions alimentaires impayées et qui va bientôt être expulsé de son logement. Il a finalement été condamné à trois mois de prison avec sursis pour dégradations publiques et apologie d’un acte de terrorisme.