L'escroc qui se faisait passer pour Jean-Yves Le Drian entendu par un juge

ARNAQUE En se faisant passer pour le ministre Jean-Yves Le Drian, l'escroc Gilbert Chikli a réussi à soutirer des millions d'euros à des personnalités...

20 Minutes avec agence

— 

Le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'inquiète de la crise catalane.
Le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'inquiète de la crise catalane. — VILLARD/SIPA

L’escroc Gilbert Chikli, inventeur de « l’escroquerie au président », a tenté de soutirer 80 millions d’euros à de grandes entreprises, des grands patrons, ou des personnalités politiques, rapporte Le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 4 juillet. Ce type d’arnaque téléphonique vise à soutirer d’importantes sommes d’argent au président d’un Etat, d’une ONG ou d’une grande entreprise.

Selon l’hebdomadaire, Gilbert Chikli aurait tenté d’escroquer plus de 150 personnalités en usurpant l’identité de Jean-Yves Le Drian, ministre français des affaires étrangères, et du Prince Albert II de Monaco.

Des millions d’euros de préjudice

Selon Le Canard enchaîné, l’escroquerie aurait fonctionné à trois reprises : auprès d’une fondation suisse (plus de 800.000 euros de préjudice), du prince Aga Khan IV, imam de la communauté ismaélienne (19,9 millions d’euros), et de Corinne Mentzelopoulos, copropriétaire des vignes du Château Margaux (5,95 millions d’euros).

Toujours selon l’hebdomadaire, la femme d’affaires aurait reçu un appel en mars 2016 d’une personne se faisant passer pour Jean-Yves Le Drian qui a fait appel à son patriotisme après avoir expliqué que des Français étaient retenus otages en Syrie, leurs ravisseurs réclamant une rançon de 40 millions d’euros. Comme il faut agir avec discrétion car l’Etat français ne paie pas de rançon officiellement, la femme d’affaires reçoit une lettre à en-tête du ministère lui expliquant que la France lui remboursera la somme par la suite. Résultat, Corinne Mentzelopoulos a procédé à trois virements sur un compte en Suisse pour un total de 5,95 millions d’euros.

De Brigitte Bardot aux grands patrons

D’autres personnalités étaient visées par l’escroquerie, dont des chefs d’Etat, des grands patrons comme Martin Bouygues ou Bernard Arnaud, mais également la Banque du Vatican, Nicolas Hulot, ou encore l’actrice Brigitte Bardot.

Gilbert Chikli, déjà condamné à sept ans de prison pour escroquerie, avait fui en Israël en 2015. Accompagné d’un complice présumé, il avait ensuite quitté Israël pour Kiev en août 2017. Les deux hommes y ont été arrêtés, avant d’être extradés puis incarcérés en France, en vertu du mandat d’arrêt international dont ils faisaient l’objet. Gilbert Chikli doit être entendu ce mercredi par un juge parisien.

>> A lire aussi : Paris: Comment le Louvre se fait escroquer par un trafic de billets revendus aux touristes chinois

>> A lire aussi : Essonne: Des fidèles portent plainte contre des pasteurs pour escroquerie

>> A lire aussi : Jean-Yves Le Drian: Comment un sosie aurait tenté d'escroquer des patrons