Le transfèrement de Redoine Faïd avait été demandé quelques jours avant son évasion

FAILLE Dans un échange de mails au sein de l’administration pénitentiaire, on apprend que le transfèrement du braqueur multirécidiviste avait été demandé. Mais celuic-i ne pouvait avoir lieu avant septembre…

R. G.-V.

— 

Redoine Faïd s'est échappé de la prison de Réau dimanche. Son frère avait été placé en garde à vue.
Redoine Faïd s'est échappé de la prison de Réau dimanche. Son frère avait été placé en garde à vue. — AFP

Ça fait tache. Seulement quelques jours avant son évasion spectaculaire, le transfèrement dans une prison plus sécurisée de Redoine Faïd avait été demandé par un agent des services pénitentiaires. Cette demande, formulée le 22 juin, avait été acceptée. Mais devait être effective en septembre, et pas avant. Or, l’agent avait demandé que le transfèrement ait lieu « au plus vite ». Faïd s’est fait la belle dimanche.

France Info a notamment consulté l’échange de mails qui confirme la demande de transfèrement. Celle-ci est motivée par un changement dans les habitudes de Redoine Faïd. Le détenu s’intéressait notamment à des détails pratiques au sein de prison de Réau, en Seine-et-Marne. Si le déplacement du prisonnier n’a pas eu lieu plus vite, c’est qu’il fallait préparer le dispositif de sécurité dans le nouvel établissement, a expliqué l’administration dans l’échange.

Un extrait biaisé ?

Cet évènement est-il à mettre au titre des « failles » de l’administration pénitentiaire qui ont permis l’évasion de Redoine Faïd. Celle-ci a fermement répondu après la fuite de ces mails, lundi soir, jugeant ces révélations biaisées : « Ces extraits de mails ne rendent pas compte de l’ensemble et de la complexité des échanges entre services : des raisons objectives ont motivé la décision de l’administration pénitentiaire. »

>> A lire aussi : VIDEO. Redoine Faïd en cavale: Retour sur les évasions les plus spectaculaires de ces dernières années