Toulouse: Le parquet ouvre une enquête pour des soupçons de prêche antisémite dans une mosquée

JUSTICE La justice a décidé de vérifier la véracité de propos qui auraient été tenus par un imam toulousain. Si les traductions qui circulent sur les réseaux sociaux sont exactes, il s'agirait d'une incitation à la haine...

J.R.

— 

Une mosquée (illustration).
Une mosquée (illustration). — M. Gile / Sipa

Le parquet de Toulouse a ouvert vendredi une enquête, après la diffusion sur les réseaux sociaux de sermons d’un imam dans une mosquée de Toulouse, susceptibles de constituer une incitation à la haine.

Cette saisie de la justice fait suite à la publication de deux vidéos relayées depuis le 26 juin. Elles dateraient du 6 octobre 2017 et du 15 décembre 2017 et auraient été tournées dans la mosquée Ennour, dans le quartier d’Empalot. Elles ont été traduites de l’arabe et sous-titrées en anglais par l’Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI), un organisme basé à Washington.

En attente d’une traduction assermentée

Dans son prêche en langue arabe, l’iman, Mohamed Tatai, appellerait à tuer des juifs.

Le parquet a chargé de l’enquête le Service régional de police judiciaire qui devra « vérifier le contenu et les modalités de cette diffusion ». Par ailleurs, les propos relayés vont être traduits par un interprète assermenté.

>> A lire aussi : «Trop d’Arabes à Toulouse» : La justice saisie après les propos polémiques d’un élu