Meurtre d'Alexia Daval: Jonathann Daval a de nouveau été entendu par un juge d'instruction

ENQUETE Ainsi que son avocat le confirme à « 20 Minutes », Jonathann Daval a été de nouveau entendu par un juge d’instruction ce mercredi, cinq mois après ses aveux consécutifs au décès de sa femme…

B.P.

— 

Jonathann Daval, le mari d'Alexia, la joggeuse tuée, le 5 novembre 2017.
Jonathann Daval, le mari d'Alexia, la joggeuse tuée, le 5 novembre 2017. — SEBASTIEN BOZON / AFP

Sa première audition a eu lieu le 9 mars, plus d’un mois après ses aveux. Mais Jonathann Daval a demandé à être de nouveau présenté à un juge d’instruction en juin, selon BFMTV. Selon une information confirmée à 20 Minutes par son avocat Me Randall Schwerdorffer, le Franc-Comtois de 34 ans a donc été de nouveau entendu ce mercredi.

Son audition aurait eu lieu dans la matinée, mais son contenu n’est pas encore connu. Ses avocats ont décidé «en l'état de ne pas communiquer» afin «de ne pas nuire à l'enquête», indique l'AFP. Les radios France Bleu Besançon et franceInfo précisent toutefois qu’il aurait répondu à toutes les questions du juge, mais qu’il continuerait à ne pas reconnaître avoir brûlé le corps de sa compagne.

Des aveux trois mois après les faits, fin octobre

En janvier, le suspect avait reconnu avoir tué Alexia Daval, 29 ans, lors d’une dispute conjugale trois mois plus tôt, dans leur maison de Gray-la-Ville. En garde à vue, l’informaticien de 34 ans avait déclaré qu’il ne « voulait pas » la tuer, mais qu’ils en étaient venus aux mains et qu’il avait étranglé la jeune femme en tentant de la « maîtriser ».

Jonathann Daval avait déjà contesté avoir brûlé le corps de sa femme, avec laquelle il aurait eu des difficultés à avoir un enfant. Selon l’autopsie, Alexia a été frappée et étranglée à mains nues. Mis en examen en janvier pour « meurtre sur conjoint », Jonathann Daval a été placé « à l’isolement » dans l'unité psychiatrique de la maison d’arrêt de Dijon où il est détenu, en raison de sa fragilité psychologique et physique. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

>> A lire aussi : Lors de sa première audition par le juge, Jonathann Daval a maintenu ses propos