Attentats du 13 novembre: Salah Abdeslam de retour dans sa cellule sécurisée de Fleury-Mérogis après sa convalescence

TERRORISME Le dernier membre vivant des commandos des attentats du 13-Novembre avait été opéré de l’appendicite le 19 juin…

20 Minutes avec AFP

— 

Salah Abdeslam a une cellule sécurisée à la prison de Fleury-Mérogis.
Salah Abdeslam a une cellule sécurisée à la prison de Fleury-Mérogis. — Thibault Camus/AP/SIPA

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos djihadistes du 13 novembre 2015, a retrouvé samedi sa cellule de Fleury-Mérogis (Essonne) après une convalescence à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière à la suite d’une opération de l’appendicite, a-t-on appris mardi auprès de l’administration pénitentiaire.

Le détenu le plus surveillé de France avait été opéré le 19 juin au centre hospitalier Sud-Francilien de Corbeil-Essonnes, à une quinzaine de kilomètres de la prison de Fleury-Mérogis. Il avait été transféré le lendemain pour sa convalescence dans une unité sécurisée de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Toujours à l’isolement complet

Incarcéré à Fleury à l’isolement complet, ce Français d’origine marocaine est le seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts le 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis et un suspect clé dans l’enquête sur ces attentats, les pires jamais commis sur le sol français, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI).

En Belgique, lui et son complice Sofiane Ayari, un djihadiste tunisien de 24 ans, ont été condamnés en avril à vingt ans de prison pour leur participation à une fusillade avec des policiers survenue à Bruxelles, trois jours avant leur interpellation dans le quartier de Molenbeek.

>> A lire aussi : Fusillade à Bruxelles en 2016: Abdeslam ne fait pas appel de sa condamnation

>> A lire aussi : Salah Abdeslam: La santé mentale du terroriste présumé détenu à Fleury-Mérogis inquiète les autorités