Aix-en-Provence: Le procès des jumeaux corses pour tentative d'assassinat renvoyé

JUSTICE Une enquêtrice ne pouvait témoigner à la barre dans le cadre du procès de Marc et Dominique Pantalacci…

M.C. avec AFP

— 

Un palais de justice (illustration).
Un palais de justice (illustration). — PHILIPPE HUGUEN / AFP

La cour d’assises des Bouches-du-Rhône a renvoyé mardi le procès en appel de Marc et Dominique Pantalacci, 26 ans, des jumeaux corses rejugés pour une triple tentative d’assassinat en 2011 à Ajaccio, des faits pour lesquels ils avaient été acquittés en novembre 2016.

La cour d’assises présidée par Patrick Ramaël a considéré que le procès ouvert jeudi ne pouvait aller à son terme en raison de l’indisponibilité d’une enquêtrice de la police judiciaire d’Ajaccio dont la déposition est « nécessaire à la manifestation de la vérité ».

« Témoin capital »

Qualifiée de « témoin capital » par la défense, celle-ci aurait dû être entendue en visioconférence depuis Ajaccio vendredi, mais sa déposition avait été renvoyée, la défense tenant à ce qu’elle vienne s’expliquer devant les jurés.

Mais cette enquêtrice est en vacances à l’étranger cette semaine, et ses billets d’avion avaient été réservés en mars, selon un courriel de son supérieur hiérarchique rendu public par le président de la cour mardi matin. « C’est cousu de fil blanc », s’est insurgé Me Éric Dupond-Moretti​, l’un des avocats des accusés, selon lequel « ce dossier ne peut être jugé sans l’enquêtrice principale ».

>> A lire aussi : Corse: Eric Coppolani condamné à 30 ans de réclusion dans le procès du «Petit bar»