Nice: Le troisième étage du tribunal soupçonné d'être espionné

JUSTICE Un système de vidéosurveillance aurait été installé illégalement au palais de justice…

M.F.

— 

Le palais de justice de Nice ce mercredi après-midi.
Le palais de justice de Nice ce mercredi après-midi. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Elles ne figurent pas sur le plan du bâtiment. Et ont été récemment installées. Des caméras de vidéosurveillance, qui filment le troisième étage du palais de justice de Nice, sont dans le collimateur du syndicat Unité Magistrats. Soupçonnant un espionnage, le collectif a porté plainte contre X le 5 juin pour installation illégale d’un système de vidéosurveillance, rapporte Le Parisien.

Magistrats et greffiers travaillent au troisième étage du tribunal de Nice. C’est donc là qu’ont été fixées les caméras sans en donner connaissance au personnel et alors que « ne prédisposent pas à une exposition spécifique au risque d’actions criminelles ou terroristes », selon le syndicat.

Tensions et rumeurs

Unité Magistrats pointe des tensions entre magistrats qui pourraient être à l’origine de l’installation de cette vidéosurveillance. Et une rumeur selon laquelle un magistrat aurait séquestré une greffière. Selon le quotidien, le syndicat a aussi alerté la Commission nationale informatique et libertés (Cnil), le défenseur des droits et le Garde des Sceaux.