Calvados: Un chauffeur routier relaxé après avoir tenté de transporter des migrants en Angleterre

MIGRANTS Le tribunal correctionnel de Caen vient de relaxer pour des vices de procédure, un chef d’entreprise de Murcie, qui avait convoyé des migrants jusqu’en Angleterre…

20 Minutes avec agence

— 

Le tribunal correctionnel de Caen a relaxé un chauffeur routier qui avait tenté de faire passer des migrants en Angleterre.
Le tribunal correctionnel de Caen a relaxé un chauffeur routier qui avait tenté de faire passer des migrants en Angleterre. — Capture d'écran/Google Maps

Un chauffeur routier âgé de 33 ans et originaire de Murcie (Espagne) était jugé à la fin mai par le tribunal correctionnel de Caen (Calvados) pour avoir tenté de faire passer des migrants en Angleterre.

L’homme, chef de sa propre entreprise de transport, avait été interpellé à Ouistreham dans la nuit du 25 au 26 avril, rappelle La Manche Libre ce vendredi.

Trois Albanais dont un mineur

Les gendarmes avaient été avertis de l’arrivée d’un camion espagnol transportant des migrants à destination de l’Angleterre. Une fois repéré, le véhicule avait été immobilisé par des agents de sécurité. En fouillant la remorque réfrigérée à 8°C, ils avaient découvert trois Albanais, dont un mineur.

Il semble que le chauffeur avait récupéré les hommes à Poitiers (Vienne) et qu’il s’agissait de sa dixième traversée de la France jusqu’à Londres.

Nullité de la procédure

Au cours de l’audience à Caen, un avocat du barreau de Paris a réclamé la nullité de la procédure au motif que la fouille du camion aurait dû être faite par un officier de police judiciaire ou assistée par un agent de police judiciaire. Pour le procureur, le prévenu, qui a reconnu les faits, s’est laissé tenter pour des raisons strictement financières et a participé à l’exploitation de la misère humaine.

Il a requis 18 mois de prison dont neuf fermes et l’interdiction du territoire français. Les juges ne l’ont pas suivi. Ils ont reconnu la nullité de la procédure et le chauffeur est sorti libre du tribunal.

>> A lire aussi : Calvados: Des rassemblements anti et pro-migrants organisés à Ouistreham

>> A lire aussi : VIDEO. Marseille: SOS Méditerranée lance «l'appel du 8 juin», vital pour sauver des vies