Toulouse: Merck condamné en appel à délivrer l’ancienne formule du Levothyrox à 25 patientes

MEDICAMENT En novembre, la justice toulousaine ordonnait les laboratoires Merck à délivrer « sans délai » l’ancienne formule du Levothyrox à des patientes toulousaines. Jeudi, cette décision a été confirmée en appel…

B.C. avec AFP

— 

A lille, le 29 octobre 2017 - Illustration d'une boite de medicaments Levothyrox.
A lille, le 29 octobre 2017 - Illustration d'une boite de medicaments Levothyrox. — Gilles Durand / 20 Minutes

En novembre dernier, contre toute attente, le tribunal de grande instance avait condamné le laboratoire Merck à fournir l’ancienne formule du Levothyrox à 25 patientes du département, sous astreinte financière quotidienne de 10.000 euros. Ce jeudi, la cour d’appel de Toulouse a confirmé la décision prise en première instance par les juges.

« Avec cet arrêt qui confirme le premier jugement, Merck est tenu de délivrer de l’Euthyrox aux patients présentant des ordonnances », a indiqué à l’AFP l’avocat des plaignants, maître Jacques Lévy, qui a annoncé le dépôt prochain d’une nouvelle assignation « pour faire indemniser les patients et demander des expertises pour savoir enfin ce qui cause ces effets indésirables ».

Selon l’avocat, Merck pourrait du coup bien être contraint à fournir l’ancienne formule commercialisée sous le nom d’Euthyrox, à des patientes de Haute-Garonne bien au-delà de la fin de l’année 2018.

Importation d’Euthyrox

Pour le laboratoire Merck, « la cour d’appel s’est placée à la date de l’ordonnance rendue par le premier juge, à savoir le 14 novembre 2017. Or, depuis cette date, trois nouvelles autorisations d’importation d’Euthyrox ont été octroyées et cinq alternatives thérapeutiques ont été mises sur le marché », a-t-il fait valoir dans un communiqué.

Ce dernier relève que cette décision était à l’opposé de celles prises en décembre à Saint-Gaudens et en janvier à Toulouse où des plaignantes ont été déboutées de leur demande, l’Euvothyrox étant disponible en pharmacie.