VIDEO. Perpignan: Le tueur de la gare de ne fait pas appel de sa condamnation à perpétuité

JUSTICE Le délai légal pour faire appel de sa condamnation est dépassé. Jacques Rançon est définitivement condamné à perpétuité assortie d’une peine de 22 ans de sûreté…

Jerome Diesnis

— 

Le procès de Jacques Rançon, accusé d'avoir violé, tué et atrocement mutilé deux femmes, mais aussi tenté d'en violer deux autres laissées pour mortes en 1997 et 1998, s'est ouvert lundi 5 mars 2018, à Perpignan.
Le procès de Jacques Rançon, accusé d'avoir violé, tué et atrocement mutilé deux femmes, mais aussi tenté d'en violer deux autres laissées pour mortes en 1997 et 1998, s'est ouvert lundi 5 mars 2018, à Perpignan. — AFP

Le tueur de la gare de Perpignan, Jacques Rançon, a décidé de ne pas faire appel de sa condamnation à la prison à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans, comme le relève L’Indépendant. Le délai légal pour faire appel de sa condamnation est désormais passé.

Le 26 mars, il a été condamné par la cour d’assises des Pyrénées-Orientales à la peine maximale, pour les meurtres de Mokhtaria Chaïb et Marie-Hélène Gonzalez, ainsi qu’une tentative de meurtre et une tentative de viol sur deux autres femmes.

Transféré en 2019 dans l’une de six centrales

Jacques Rançon est actuellement placé à sa demande en isolement au centre pénitentiaire de Béziers. Après un passage par Fresnes en novembre, il sera définitivement transféré dans l’une des six maisons centrales présentes sur le territoire français : Arles, Poissy, Saint-Maur, Saint-Martin-de-Ré, Clairvaux et Ensisheim.