Vidéo. «Kazakhgate»: Claude Guéant a été placé en garde à vue

JUSTICE L'ancien ministre de l'Intérieur a été de nouveau entendu par la police judiciaire la semaine passée...

T.L.G. avec AFP

— 

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant au Palais de Justice de Paris le 13 novembre 2015
L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant au Palais de Justice de Paris le 13 novembre 2015 — KENZO TRIBOUILLARD AFP
  • Claude Guéant a été entendu par la police judiciaire dans cette affaire.
  • En octobre 2010, la France et le Kazakhstan avaient annoncé un accord pour la fourniture de 45 hélicoptères.
  • Les juges cherchent à établir si la signature des contrats a donné lieu à des versements de commissions illégales à des intermédiaires

Sale période pour Claude Guéant. L'ancien ministre de l'Intérieur a été de nouveau entendu par la police judiciaire la semaine passée, révèle le JDD ce dimanche. Le proche de Nicolas Sarkozy a été interrogé à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) dans le cadre de l'enquête sur le «Kazakhgate».

 

Une vente de 45 hélicoptères

En octobre 2010, la France et le Kazakhstan avaient annoncé un accord pour la fourniture de 45 hélicoptères EC 145 fabriqués par Eurocopter, filiale d'EADS devenue depuis Airbus Helicopters et 295 locomotives Alstom, pour un montant total de deux milliards d'euros.

Dans cette enquête, ouverte en mars 2013, les juges cherchent à établir si la signature des contrats a donné lieu à des versements de commissions illégales à des intermédiaires. La commission d'enquête belge doit notamment déterminer les «circonstances» ayant conduit au vote en un temps record, au printemps 2011, d'une loi belge élargissant le champ d'application des «transactions pénales».

Laissé libre, Claude Guéant est convoqué par le juge d'instruction en vue d'une mise en examen, précise le journal. L'avocat reste par ailleurs mis en examen dans le dossiyer libyen et dans l'affaire dite des sondages de l'Elysée.