Dix-huit ans de prison pour le violeur en série de femmes rencontrées sur Internet

FAITS DIVERS Willy Désir a été reconnu coupable de neuf viols - dont deux de femmes enceintes parmi lesquelles une ex-compagne -, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration)
Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Il avait été condamné en première instance à 13 ans de prison. En appel, jeudi, un homme a été condamné à 18 ans de réclusion pour des viols ou agressions sexuelles de 11 femmes rencontrées via Internet.

La cour d’assises des Hauts-de-Seine a assorti cette peine d’une injonction de soins et de 10 ans de suivi sociojudiciaire, comprenant l’obligation de travailler ou de se former et de réparer les dommages causés aux victimes et l’interdiction d’entrer en contact avec elles. L’accusé encourt cinq ans d’emprisonnement s’il ne respecte pas ce suivi.

Circonstance aggravante

Willy Désir, 35 ans, qui a déjà passé plus de quatre ans en détention provisoire, sera également inscrit au fichier automatisé des auteurs d’infractions sexuelles. La cour a suivi le ministère public qui avait requis une peine comprise entre 18 et 20 ans de réclusion contre l’homme de 35 ans. Mais l’accusation avait demandé 20 ans de suivi sociojudiciaire et requis sept ans de prison - la peine maximale - si ce suivi n’était pas respecté par l’accusé.

Pour expliquer sa sévérité, l’avocat général avait argué de la « multiplicité des faits » commis et du « risque très majeur de récidive ». Willy Désir a été reconnu coupable de neuf viols - dont deux de femmes enceintes parmi lesquelles une ex-compagne -, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle. Des faits commis avec la circonstance aggravante de rencontres effectuées sur des sites internet.

>> A lire aussi : Agression sexuelle sur une jeune fille à vélo à Illkirch-Graffenstaden