Nice: La relaxe requise pour la responsable d'Amnesty international, Martine Landry

JUSTICE Martine Landry était jugée pour aide aux migrants par le tribunal correctionnel de Nice mercredi soir... 

Mathilde Frénois

— 

Martine Landry, responsable d'Amnesty international à Nice, a vu une deuxième fois son procès renvoyé.
Martine Landry, responsable d'Amnesty international à Nice, a vu une deuxième fois son procès renvoyé. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

« Relaxe pour Martine Landry », annonçait une pancarte lors du rassemblement en soutien à la responsable locale d’Amnesty international jugée pour aide aux migrants. Ce souhait semble avoir été respecté. La procureur a requis la relaxe pour Martine Landry, mercredi soir au palais de justice de Nice.

Martine Landry comparaissait à la barre pour avoir « convoyé pédestrement » deux mineurs entre le panneau France et le poste frontière français. Selon elle, ces deux Guinéens, qui étaient passés par le domicile de Cédric Herrou, devaient être pris en charge par les autorités françaises.

Un délibéré en juillet

Mais c’est une relaxe en forme d’accusation. Si le parquet n’a pas pu caractériser l’implication de la militante, il soupçonne d’autres personnes d’avoir facilité l’entrée de ces mineurs étrangers en situation irrégulière.

« Toutes les tentatives ont échoué et c’est pour cela qu’on a constitué un dossier pour qu’ils puissent de manière plus tranquille être transférés en France. Martine Landry est au bout d’une chaîne d’un montage juridique », a soutenu la procureure de la République. Des accusations « fantastiques » et « aberrantes » pour Martine Landry. Le délibéré est attendu pour le vendredi 13 juillet à 13h30.