Corps d'un bébé découvert en Gironde: L'autopsie conclut à l'origine criminelle du décès

JUSTICE La jeune mère du nourrisson décédé a indiqué aux enquêteurs ne plus se souvenir des circonstances précises de son accouchement ni des conditions dans lesquelles le nourrisson était décédé…

E.P.

— 

Le tribunal de grande instance de Bordeaux.
Le tribunal de grande instance de Bordeaux. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Le corps d’un nouveau-né a été retrouvé dans un sac à Saint-Seurin-sur-l’Isle en Gironde le 27 mai dernier.
  • Une information judiciaire a été ouverte pour homicide volontaire à l’encontre de la mère, âgée de 21 ans.
  • La mise en cause affirme ne pas se souvenir des circonstances de son accouchement et ne pas avoir réalisé être enceinte.

Le parquet de Bordeaux annonce ce mercredi l’ouverture d’une « information judiciaire criminelle des chefs d’homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans » à l’encontre d’une jeune femme de 21 ans, qui a reconnu être la mère d’un nourrisson découvert mort dans un sac à dos, le 27 mai dernier.

Un mandat de dépôt va être demandé pour la mise en cause, dont l’état avait nécessité une hospitalisation, au moment de la découverte des faits. Le 27 mai, les gendarmes de Coutras se sont déplacés à Saint-Seurin-sur-Lisle (Gironde) chez une femme qui venait de signaler la découverte d’un cadavre de nourrisson dans son appartement. Elle a expliqué spontanément qu’elle hébergeait sa sœur cadette depuis le mois de septembre 2017 et qu’elle avait découvert sous un lit le corps du nourrisson dissimulé dans des sacs.

« Elle a déclaré ne pas avoir réalisé être enceinte »

Interrogée par sa sœur et son beau-frère au moment de la découverte du corps, la jeune femme a reconnu que cet enfant était bien le sien. Lors de sa garde à vue, la mise en cause a précisé avoir accouché au mois de mars 2018 au domicile de sa sœur et avoir mis le nouveau-né dans un sac. « Au cours de ses auditions, elle a également indiqué ne plus se souvenir des circonstances précises de son accouchement, ni des conditions dans lesquelles le nourrisson était décédé. Elle a déclaré par ailleurs ne pas avoir réalisé être enceinte », précise le Parquet dans son communiqué.

L’autopsie conclut à l’origine criminelle du décès​, rapportant que le nourrisson, de sexe féminin, présentait de nombreuses et importantes lésions et plaies sur le corps. Sa viabilité sera à confirmer au regard du résultat des opérations anatomopathologiques, non encore connu à ce jour.