VIDEO. Affaire Ramadan: L’une de ses accusatrices revient en partie sur ses déclarations

ENQUÊTE Réentendue par les juges d’instruction, Henda Ayari a sensiblement modifié son témoignage par rapport à sa plainte initiale…

Vincent Vanthigem et Caroline Politi

— 

Henda Ayari, première plaignante contre Tariq Ramadan, le 24 novembre 2017.
Henda Ayari, première plaignante contre Tariq Ramadan, le 24 novembre 2017. — JOEL SAGET / AFP
  • Une accusatrice de Tariq Ramadan maintient devant les juges avoir été violée mais a modifié son témoignage.
  • Elle indique avoir retrouvé des éléments « importants » pour préciser son témoignage.
  • Selon l’avocat de Tariq Ramadan, « elle s’est rendu compte que sa version ne tenait pas la route ».

Réentendue la semaine dernière par les juges d’instruction, Henda Ayari a maintenu avoir été violée par Tariq Ramadan. Celle qui fut la première a porté plainte contre le prédicateur musulman a décrit une scène d’une grande violence, racontant avoir été giflée, mordue et étranglée. Mais l’ancienne salafiste devenue militante féministe a fait sensiblement évoluer son témoignage par rapport à sa plainte initiale sur le lieu et la date des faits allégués, rapporte FranceInfo.

Dans sa plainte d’octobre 2017, elle assurait avoir été violée par l’islamologue fin mars-début avril 2012 dans l’hôtel Holiday Inn près de la gare de l’Est, à Paris. La semaine dernière, aux juges d’instruction, Henda Ayari a affirmé que le viol avait eu lieu le 26 mai 2012 au Crown Hotel vers la place de la République. De son côté, le théologien affirme avoir rencontré une seule fois la plaignante au Parc des expositions du Bourget après une de ses conférences.

« Elle s’est rendu compte que sa version ne tenait pas la route »

Si, sur Twitter, la militante féministe assure que cette évolution est due à de « longues recherches » qui lui auraient permis de retrouver « des éléments importants », notamment des talons de chèques, notes et relevés de compte, lui permettant de préciser ses accusations, le conseil de Tariq Ramadan voit dans cette inconstance le signe d’un mensonge. « Elle s’est rendu compte que sa version ne tenait pas la route. Alors, elle a décidé d’en changer », s’insurge auprès de 20 Minutes Me Emmanuel Marsigny, rappelant que son client est maintenu en détention provisoire.

D’autant que, selon le conseil de l’islamologue, le nouveau récit d’Henda Ayari est également sujet à caution. Une des amies d’Henda Ayari, entendue en novembre 2017 par les juges, affirme avoir accueilli chez elle la jeune femme un vendredi soir. Si elle ne se souvient plus précisément de la date, elle est en revanche précise sur leur emploi du temps : elles seraient allées toutes les deux  dîner vendredi soir. Or, aux juges d’instruction, Henda Ayari a indiqué être arrivée samedi soir à Paris. Ses avocats n’ont pas souhaité réagir.

Tariq Ramadan doit être entendu le 5 juin par les juges. Sa demande de remise en liberté a été rejetée la semaine dernière par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. Il est actuellement détenu dans une unité médicale de la maison d’arrêt de Fresnes.