Savoie: Un mois de prison avec sursis requis contre le chasseur qui avait tué quatre ânes

JUSTICE La décision sera rendue le 28 juin...

C.G.

— 

Gros plan sur un âne
Gros plan sur un âne — JAUBERT/SIPA

A la sortie de l’audience, la déception se lisait sur le visage de la plaignante. Un mois de prison avec sursis a été requis contre un chasseur, jugé ce jeudi à Chambéry pour avoir abattu quatre ânes le 17 septembre.

Participant à une battue, l’homme s’était éloigné pour pénétrer dans une propriété privée et abattre une partie du troupeau de Sandrine Lassiaille. A la barre, il a assuré s'être trompé, pensait qu'il visait des biches. Deux animaux, utilisés pour des randonnées, avaient été tués sur le coup. Les deux autres agonisants avaient été euthanasiés. Un seul avait échappé au massacre.

« Il a pris tout son temps pour viser »

« Un mois de prison requis avec sursis me semble extrêmement peu, compte tenu du fait que cet homme a pris tout son temps pour viser, épauler et tuer quatre ânes », a réagi aux réquisitions Ariane Kabsch, l’avocate de l’éleveuse au micro de France 3.

Onze douilles avaient été retrouvées sur place. Le jugement sera rendu le 28 juin.