Toulouse: Un émeutier du Mirail condamné à trois mois ferme

JUSTICE Un jeune a été condamné mercredi à trois mois de prison ferme pour sa participation aux émeutes qui ont secoué mi-avril le quartier du Mirail à Toulouse…

H.M. avec AFP

— 

Une voiture brûlée après les échauffourées de la nuit dans le quartier de Bagatelle, à Toulouse, le 17 avril 2018.
Une voiture brûlée après les échauffourées de la nuit dans le quartier de Bagatelle, à Toulouse, le 17 avril 2018. — B. Colin / 20 Minutes

Encagoulé, il voulait « faire des snap, voir ce qui se passait ». Sauf qu’il avait un tournevis dans sa poche et des pétards dans la voiture de son copain. Un jeune a été condamné mercredi à trois mois de prison ferme, avec maintien en détention, pour sa participation aux émeutes de la mi-avril dans le quartier du Mirail.

Le tribunal correctionnel de Toulouse, qui a suivi les réquisitions du parquet, a par ailleurs assorti la peine de deux ans de mise à l’épreuve et d’une interdiction de paraître sur les lieux des faits.

Lors de la même audience, une jeune fille a été condamnée à 70 heures de travail d’intérêt général qui seront commuées en un an de prison ferme en cas de non-exécution.

Deux autres procès à venir

Enfin deux hommes, poursuivis pour destruction du bien d’autrui, rébellion et entrave à la circulation, ont obtenu un délai pour préparer leur défense et seront jugés le 5 juin.

Cinq semaines après cette flambée de violences urbaines à Toulouse, son origine n’est pas certaine. La mort d’un détenu à la maison d'arrêt de Seysses​ et l’interpellation mouvementée d’une femme en burqa à Bellefontaine font partie des pistes évoquées.

>> A lire aussi : Toulouse: Six mois de prison, dont trois ferme, pour un jeune auteur de violences urbaines