Bordeaux: Le «serial creveur de pneus» face au tribunal après avoir fait 1.100 victimes

JUSTICE Arrêté en novembre 2017, l'homme de 45 ans aurait crevé les pneus des voitures de 6.000 personnes de l'agglomération bordelaise, selon ses dires, en un peu plus de six ans...

Mickaël Bosredon

— 

Gilles Sarrailh, 45 ans, comparaît devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour avoir crevé les pneus de milliers de véhicules.
Gilles Sarrailh, 45 ans, comparaît devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour avoir crevé les pneus de milliers de véhicules. — GEORGES GOBET/AFP

Il avait commencé son entreprise de crevaison de pneus en février 2011 sur Bordeaux et son agglomération. Pincé en novembre 2017, la police lui a attribué quelque 1.100 victimes, mais lui affirme en avoir fait plus de 6.000 !

L’homme de 45 ans doit être jugé ce vendredi par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour destruction de biens d’autrui. Lors de sa garde à vue, il avait expliqué s’en être pris aux pneus des voitures dans un esprit de vengeance, parlant de « maltraitance dans son enfance » et de griefs envers la société. Ces dégradations étaient pour lui un moyen « d’attirer l’attention ».

Le quadragénaire a été décrit comme « obsessionnel et solitaire » par le psychiatre qui l’a examiné, et l’a jugé responsable de ses actes.

« Ultra-méthodique »

« Il est ultra-méthodique et tient un calendrier avec les secteurs de ces prochaines actions », racontait alors Nicolas Perez, le commissaire chargé de l’enquête. Dans des carnets de notes, il inscrivait les secteurs sur lesquels il allait opérer, en prenant soin d’écarter ceux couverts par la vidéosurveillance, et ceux sur lesquels il s’était déjà rendu.

« Il crevait les deux pneus côté trottoir et savait alors que le propriétaire devrait changer les quatre, selon Jean-Claude Belot, vice-procureur de la République. C’est pour ça que le préjudice, évalué à 400.000 euros, est si important ».

Il pouvait dégrader 35 voitures par nuit, soit 70 pneus crevés. Une des victimes, propriétaire d’un 4x4, a eu six fois ses pneus dégradés.