Rennes: Leurs enfants incendient un centre aéré, les parents devront rembourser 300.000 euros

JUSTICE Un incendie avait ravagé le centre aéré de Pont-Réan au sud de Rennes en février 2013…

J.G.

— 

Le centre de loisirs de la Massaye, à Pont-Réan, propriété de la ville de Rennes. Lancer le diaporama
Le centre de loisirs de la Massaye, à Pont-Réan, propriété de la ville de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

La bêtise de ces trois adolescents va coûter cher à leurs parents. Dans la nuit du 16 au 17 février 2013, un incendie avait détruit en partie le centre aéré de Pont-Réan (Ille-et-Vilaine), propriété de la ville de Rennes. Le dojo de 300 mètres carrés servant pour les activités sportives avait notamment été ravagé par les flammes.

La Cour de cassation rejette les arguments des parents

Les trois auteurs de l’incendie, trois adolescents de 13 et 14 ans à l’époque des faits, avaient été condamnés en 2015 par le tribunal pour enfants de Rennes. Leurs parents devaient alors rembourser les dégâts, estimés à plus de 380.000 euros. Ils avaient fait appel de cette décision en janvier 2017. La somme à payer avait alors été réduite à 301.652 euros, comme le rapporte Ouest-France.

Mardi, la Cour de cassation a rejeté les arguments des parents et de leurs assureurs qui contestaient le montant à rembourser, précise le quotidien. La Cour de cassation a estimé que la cour d’appel avait « souverainement évalué la somme ».