Lyon: L'agresseur du jeune Marin condamné à sept ans et demi de prison

PROCES L'avocat général avait requis plus tôt dans la journée une peine de 14 ans de prison ferme...

L.Br. avec AFP

— 

Marin se rend à son procès à la Cour d'assises pour mineurs de Lyon, le 3 mai 2018.
Marin se rend à son procès à la Cour d'assises pour mineurs de Lyon, le 3 mai 2018. — AFP

L’agresseur du jeune Marin a été condamné à sept ans et demi de prison par la Cour d’assises des mineurs à Lyon, après deux heures de délibérations.

L’avocat général avait requis plus tôt dans la journée une peine de 14 ans de prison ferme à l’encontre de l’agresseur de Marin, qui l’avait laissé pour mort parce qu’il défendait un couple qui s’embrassait dans la rue.

L’excuse de minorité, permettant de réduire la peine de moitié, a donc été retenue par les juges. Avant les réquisitions, les deux avocats de Marin et de ses parents, Me Doyez et Me Jean-Félix Luciani avaient demandé que cette excuse de minorité ne soit pas retenue.

De très lourdes séquelles

La veille, la mère de Marin, Audrey, avait dit attendre « une condamnation exemplaire », expliquant qu’elle ne pourrait pas se « contenter de quelques années ».

Le 1er novembre 2016, Marin, alors âgé de 20 ans, se fait tabasser après avoir pris la défense d’un couple qui s’embrassait dans la rue. Dans le coma, il survit miraculeusement après une opération du crâne mais garde depuis de très lourdes séquelles. Son agresseur, un adolescent à la dérive, aux parcours familial et scolaire chaotiques, a reconnu jeudi « avoir détruit la vie » du jeune homme.

>> A lire aussi : Lyon. Lors du procès, Marin demande à son agresseur « de changer en prison »

>> A lire aussi : Lyon. « Revoir son agresseur a été d’une violence inouïe pour nous », a confié la mère de Marin

>> A lire aussi : Lyon. Le pape va recevoir Marin, l’étudiant violemment tabassé