Terrorisme: La boite de nuit belge Le Cap'tain visée par un projet d'attentat

JUSTICE Alors qu’il comparaissait devant le tribunal, un prévenu belge a avoué avoir projeté de faire exploser une discothèque près de la frontière…

G.D.

— 

La  boîte de nuit le Cap'Tain, en Belgique.
La boîte de nuit le Cap'Tain, en Belgique. — Google Maps

Mi-avril, le procès de deux Belges soupçonnés d’avoir voulu commettre des attentats en France, a livré une information surprenante, rapporte La Voix du Nord. On y a appris un projet d’attentat contre une boîte de nuit à la frontière franco-belge fréquentée par des noctambules lillois.

Les deux hommes, en contact avec des terroristes déjà passés à l’acte, avaient été arrêtés en 2016. L’un d’eux, âgé de 35 ans, s’était converti à l’islam huit ans plus tôt avant de se radicaliser en contact avec des groupes dont faisait partie l’autre prévenu, âgé de 19 ans.

Une vidéo du meurtre de deux policiers

Il échangeait notamment avec l’auteur de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray qui avait égorgé un prêtre en juillet 2017. Il était aussi en possession de la vidéo du meurtre de deux policiers à Magnanville, dans l’Hérault.

Le trentenaire, qui était seul à se présenter devant le tribunal, a reconnu s’être rendu à Paris pour préparer d’éventuels attentats. Il a également avoué avoir eu l’intention de faire sauter la boîte de nuit Le Cap’tain, situé à Runes, près de la frontière franco-belge.