Toulouse: La justice se prononcera mercredi sur le déblocage (ou pas) de l’université Jean-Jaurès

UNIVERSITE Saisi par le syndicat étudiant UNI, le tribunal administratif de Toulouse se prononcera mercredi sur le déblocage de l’Université Jean-Jaurès. Ce lundi, l’AG des étudiants doit se prononcer sur la poursuite du blocage…

B.C.

— 

L'entrée de l'université du Mirail, occupée sans discontinuer depuis le 6 mars.
L'entrée de l'université du Mirail, occupée sans discontinuer depuis le 6 mars. — H. Menal - 20 Minutes

Le tribunal administratif de Toulouse devait se prononcer « au plus tard » sur le déblocage de l’université Jean-Jaurès. Saisi lundi dernier par le syndicat étudiant de droite l’UNI et quatre étudiants dans le cadre d’un « référé mesures utiles », il rendra finalement sa décision ce mercredi, a confirmé l’avocat de l’UNI, Guillaume Brouquières.

Le syndicat a demandé au juge des référés d’imposer à l’administrateur provisoire de l’université d’utiliser ses pouvoirs de police pour obtenir la liberté d’aller et venir sur le campus. Une mesure à laquelle l’intéressé, Richard Laganier, est opposé.

Assemblée générale ce lundi

Ce dernier estime en effet que l’intervention des forces de l’ordre n’est pas opportune et que le campus du Mirail​, qui s’étend sur 23 hectares, n’a pas le même contexte que Tolbiac ou Paul-Valery à Montpellier. D’autant que, selon lui, les examens vont être délocalisés.

D’ici mercredi, l’Assemblée générale des étudiants opposés à la nouvelle loi sur l’accès aux études supérieurs, qui se tient ce lundi, aura entériné la prolongation ou pas du blocage du campus, commencé le 6 mars dernier.