VIDEO. «Versailles»: Amputé d'un pouce lors de la saison 1, un acteur se bat toujours contre la production

SÉRIE Raphaël Lévy, gravement blessé sur le tournage de la saison 1 de « Versailles » poursuit toujours en justice Capa Drama pour « mise en danger de la vie d’autrui »…

Vincent Vantighem

— 

Image extraite de la saison 2 de «Versailles».
Image extraite de la saison 2 de «Versailles». — Tibo & Anouchka/Capa Drama/Zodiak Fiction/Incendo/Canal+
  • La diffusion de la saison 3 de « Versailles » débute, lundi, sur Canal +.
  • Lors de la saison 1, l’acteur Raphaël Lévy a été gravement blessé.
  • En janvier, la justice a rendu un non-lieu dans cette affaire. Accusant la production de manquements, l’acteur a fait appel de ce non-lieu.

« La fin d’un règne… Le début d’une légende… », claironne la bande-annonce de la saison 3 de Versailles. Raphaël Lévy n’a pas attendu le retour de cette série historique, programmé lundi sur Canal +, pour en forger la « légende ». A son corps défendant. Gravement blessé lors du tournage de la saison 1 en 2014, l’acteur poursuit, toujours aujourd’hui, en justice la société de production Capa Drama qu’il accuse de « mise en danger de la vie d’autrui » et de « blessures involontaires ».

Selon nos informations, il a fait appel de l’ordonnance de non-lieu rendue, le 24 janvier, par un juge d’instruction parisien suite à sa plainte. « Je considère toujours que la production a manqué à ses obligations de sécurité, résume-t-il. Je veux que mon préjudice soit reconnu. » Il a également publié, jeudi soir, une lettre ouverte à la ministre de la Culture pour alerter sur son cas. « Même si cela ne réparera jamais ce qui est arrivé… »

Sa main gauche en atteste. Le 21 octobre 2014, il a perdu connaissance quand il a réalisé que son pouce venait d’être sectionné après avoir entendu un « gros craquement ». Le bruit de la branche de 300 kilos qui s’est abattue sur sa tête alors qu’il tournait, en forêt de Rambouillet (Yvelines), une scène d’attaque de carrosse. Bilan pour celui qui incarnait « Musket Mike » ? Traumatisme crânien, trois dents et le nez cassés, cuisse perforée et pouce sectionné, donc.

L’inspection du travail recense quatre délits distincts

Trop occupé à subir trois interventions chirurgicales en cinq jours, l’acteur a d’abord pensé qu’il ne s’agissait que d’un accident. Ce n’est qu’après qu’il a réalisé que tout n’avait peut-être pas été fait pour l’éviter. Qu’il a découvert que les machinistes avaient alerté sur les risques liés au vent violent. Que la production avait fait pression pour reprendre le tournage, deux jours après, malgré les préconisations contraires de l’Office national des forêts.

Autant d’éléments repris dans un rapport à charge de l’inspection du travail daté du 18 décembre 2015. « Absence d’information à la sécurité des salariés », « risques (…) non recensés » et surtout « volonté délibérée de masquer les faits » : le document, que 20 Minutes a pu consulter, recense quatre délits clairs.

Lors de l’instruction, le juge s’est aussi aperçu que Capa Drama avait tenté d’antidater le plan de prévention des risques qui n’avait pas été fait, au préalable, dans les règles de l’art. Mais, estimant que « la chute de la branche concernée par l’accident ne pouvait pas être anticipée » et que « l’accident semblait imprévisible », le magistrat a finalement rendu un non-lieu.

« Son personnage n’avait pas vocation à revenir »

« Cet accident grave et regrettable a choqué toute l’équipe, raconte aujourd’hui, à 20 Minutes, Guillaume Thouret, le directeur général de Capa. Nous avons fourni tous les éléments en notre possession à la justice et elle a estimé qu’il n’y avait eu aucun manquement à la sécurité. »

Conscient que toutes ses demandes d’indemnisation auprès des prud’hommes et du tribunal des affaires de sécurité sociale sont suspendues tant que l’enquête pénale se poursuit, Raphaël Lévy n’est pas prêt, pour autant, à rendre les armes. « Depuis cela, je ne bosse quasiment plus, déplore-t-il. Je passe des castings mais on ne me rappelle pas… »

Fournisseur de contenus pour toutes les chaînes françaises et même bientôt pour Netflix, Capa réfute, de son côté, toute idée de bloquer la carrière du comédien. « Il n’y a aucune volonté de l’empêcher de travailler, poursuit Guillaume Thouret. Et en ce qui concerne Versailles, son personnage n’avait juste pas vocation à revenir dans la deuxième saison… » Raphaël Lévy s’est fait raconter l’histoire par des proches. Il n’a jamais voulu la regarder.

>> Les faits : Un acteur blessé sur le tournage de «Versailles»

>> Série : «Versailles» à l'épreuve des faits historiques.