Affaire Kulik: Le père d'Elodie Kulik, tuée en 2002, va devoir encore attendre le procès

JUSTICE Renvoyé devant les assises, vendredi, Willy Bardon, accusé du meurtre d’Elodie Kulik, a décidé d’user d’un recours et de se pourvoir en cassation…

G.D. avec AFP

— 

Jacky Kulik,le père d'Elodie Kulik, attend toujours le procès.
Jacky Kulik,le père d'Elodie Kulik, attend toujours le procès. — AFP
  • Willy Bardon est accusé d’avoir tué Elodie Kulik en 2002.
  • Il a été renvoyé devant les assises, la semaine dernière.
  • Se considérant comme innocent, l’accusé s’est pourvu en cassation, ce mardi.

Il venait d’être renvoyé devant les assises. Suspecté du meurtre et du viol d’Elodie Kulik en 2002, Willy Bardon, s’est pourvu en cassation, a appris l’AFP, ce mardi, auprès de l’un de ses avocats et du parquet général.

Willy Bardon « considère qu’il est innocent, donc il va au bout des différentes voies de recours », a affirmé à l’AFP son avocat, Me Stéphane Daquo.

« Ça va retarder d’un an le procès »

« C’est la continuité de la défense de Bardon, ça va retarder d’un an le procès. Mais dans la mesure où il contestait tant son implication que la qualification, ce n’est pas surprenant qu’il ait fait ce pourvoi », a réagi Me Didier Robiquet, l’avocat du père de la victime, Jacky Kulik.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Amiens avait décidé vendredi du renvoi devant les assises de Willy Bardon, 43 ans, pour enlèvement, séquestration, viol et meurtre. Mis en examen et incarcéré en 2013, il est sorti de prison en avril 2014 mais sous surveillance électronique.

Alors âgée de 24 ans, Elodie Kulik, directrice d’une agence bancaire à Péronne, dans la Somme, avait été violée puis étouffée en janvier 2002. Son corps avait été retrouvé, en partie calciné, dans un champ à quelques kilomètres de là, à Tertry.

Recoupement d’ADN d’un suspect

Dix ans plus tard, en 2012, l’enquête avait connu un tournant avec l’identification par recoupement d’ADN d’un suspect, Grégory Wiart, mort dans un accident de voiture quelques mois après le meurtre. Willy Bardon était l’un de ses amis.

Elodie Kulik était parvenue a envoyé un message aux pompiers juste avant sa mort. La voix de Willy Bardon avait été reconnue sur l’enregistrement par l’ancienne compagne de Grégory Wiart et par cinq des six hommes placés en garde à vue en même temps que lui, en janvier 2013.

L’enquête avait été close en février 2016 à l’issue de 14 ans d’investigations.