Albertville: Dix-huit mois de prison requis contre un père de famille ayant tué son chiot à coups de hache

JUSTICE La raison ? L’animal venait de se casser la patte par accident…

C.G.

— 

Illustration: Un chiot.
Illustration: Un chiot. — AFP PHOTO / MICHEL GANGNE

Ses explications livrées à la barre ce lundi n’ont pas semblé convaincre le procureur de la République. Une peine de 18 mois de prison ferme a été requise à l’encontre d’un père de famille de 37 ans, jugé devant le tribunal d’Albertville (Savoie) pour avoir massacré son chiot à coups de hache cinq jours plus tôt.

L’homme, arrêté vendredi et incarcéré dans la foulée, était jugé en comparution immédiate. Il s’est justifié en précisant que l’animal avait une patte cassée et qu’il ne voulait pas d’un chien handicapé.

Un homme qui terrorise sa famille

Mercredi après-midi, il a exécuté une petite femelle, âgée de 3 mois, sous les yeux de sa femme et de son fils après être allé la récupérer chez le vétérinaire. L’un des enfants, horrifié, avait ensuite prévenu les gendarmes.

L’audience de lundi a permis de révéler que l’homme imposait un climat de terreur à ses proches depuis des années, selon France 3. Sa femme et les 5 enfants étaient régulièrement frappés ou humiliés, certains étant même enfermés dans des placards en guise de punition.
Le procureur de la République a demandé une expertise psychiatrique. Par ailleurs, une pétition a été lancée sur les réseaux sociaux en fin de semaine dernière pour exiger de la justice une peine exemplaire. Elle a recueilli plus de 7 000 signatures.