Saint-Denis: Après la mort d'une policière au commissariat, un de ses collègues mis en examen

JUSTICE La jeune fonctionnaire est décédée après avoir reçu une balle dans la tête. La piste accidentelle est privilégiée...

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier. (Illustration)
Un policier. (Illustration) — Bagu Blanco/Shutterstoc/SIPA

Au lendemain du  décès d’une jeune policière de 25 ans dans un commissariat de Saint-Denis, un de ses collègues a été mis en examen pour homicide involontaire, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny ce mercredi. Selon les premiers éléments de l’enquête, la gardienne de la paix a été touchée par un tir - vraisemblablement accidentel - au niveau de la tête. Elle est décédée après trois semaines de coma.

Le fonctionnaire a également été mis en examen pour mise en danger de la vie d’autrui à l’issue de sa garde à vue à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), a précisé le parquet. Son contrôle judiciaire comporte l’interdiction d’exercer le métier de policier et de détenir une arme.

Une note sur la dangerosité des armes

Le 18 mars, un policier avait également été gravement blessé par un collègue dans un commissariat  du IXe arrondissement de Paris. À la suite de ces deux incidents, une note avait été adressée aux fonctionnaires de la préfecture de police par le directeur de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), Frédéric Dupuch, rappelant «la dangerosité des armes à feu».