Montpellier: Jean-Louis Cayrou de nouveau devant les assises pour l'assassinat de Patricia Wilson

COUR D'ASSISES Condamné en 2016 à 30 ans de réclusion criminelle par la Cour d'assises de l'Aveyron pour l'assassinat de Patricia Wilson en 2012, le jardinier clame son innocence...

Jérôme Diesnis
— 
Jean-Louis Cayrou, le 23 mai 2016, à l'ouverture de son procès aux Assises de Rodez pour le meurtre de Patricia Wilson.
Jean-Louis Cayrou, le 23 mai 2016, à l'ouverture de son procès aux Assises de Rodez pour le meurtre de Patricia Wilson. — Jose Torres / AFP

Le 30 mai 2016, il avait été condamné à 30 ans de réclusion criminelle assortis d’une période de 20 années de sûreté, par les jurés de la Cour d’assises de l’Aveyron. Deux ans plus tard, Jean-Louis Cayrou est de retour face à la justice. Il est jugé en appel devant la cour d’assises de l’Hérault à compter de ce lundi pour le meurtre de Patricia Wilson, un acte qu’il a toujours nié avoir commis.

L’affaire avait eu un énorme retentissement dans l’Aveyron. Cette ressortissante britannique avait disparu le 14 août 2012 de son domicile des Landes-Basses sur la commune de Vabre-Tizac. De très nombreuses traces de sang avaient été retrouvées à son domicile, mais aussi de l’ADN de la victime sur des objets ayant appartenu à Jean-Louis Cayrou, dont le corps présenté des traces de griffures au moment de son arrestation. En revanche, le corps de Patricia Wilson n’a jamais été retrouvé.

Un quitte ou double

Devant la cour d’assises de l’Aveyron, l’avocat Jacques Lévy avait dénoncé une instruction menée à charge et défendu l’innocence de son client, pour lequel il avait demandé la relaxe. Le jardinier, qui travaillait pour de nombreux propriétaires anglais de la région, avait entretenu une liaison avec la victime. Celle-ci aurait annoncé son intention d’y mettre fin quelques jours avant sa disparition.

C’est la thèse du crime passionnel qui avait été défendu avec succès à Rodez par l’avocat général Manon Brignol et la partie civile. Le verdict de ce procès en appel est attendu pour vendredi.