Parloirs à la prison de Fresnes le 11 janvier 2018.
Parloirs à la prison de Fresnes le 11 janvier 2018. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

TRANSFERT

Corruption à la prison de Fresnes: Mis en examen, le directeur placé en hôpital psychiatrique

Ce haut responsable de la prison de Fresnes a « vrillé » lors de son incarcération, selon son avocat…

L’un des directeurs de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), mis en examen pour corruption et incarcéré jeudi, a été transféré en hôpital psychiatrique, a affirmé samedi son avocat à l’AFP. Placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Meaux (Seine-et-Marne) dans la nuit de mercredi à jeudi, ce directeur en charge de la supervision d’un des trois bâtiments de la prison, Khalid El Khal, a « vrillé » à son arrivée en prison, selon son avocat Philippe Ohayon.

>> A lire aussi : Un haut responsable de la prison de Fresnes et un second suspect écroués

Dans sa cellule où il était seul, les surveillants l’ont trouvé en fin de semaine « en train de faire une corde » avec un drap et commençant « à installer de quoi se pendre », a affirmé Me Ohayon. Il a été transféré en hôpital psychiatrique, où « il est entravé pour ne pas qu’il porte atteinte à ses jours », a-t-il continué, jugeant « scandaleux » que son client ait été placé en détention, situation où un ancien directeur de prison « est nécessairement en danger » selon lui.

Soupçonné d’avoir accordé des faveurs à des détenus

Interpellé lundi, puis mis en examen pour corruption passive, blanchiment de corruption et association de malfaiteurs, le responsable de 49 ans est soupçonné d’avoir accordé des faveurs à des détenus, membres de la communauté juive pour la plupart, pour améliorer leur quotidien.

Des avantages qui pouvaient inclure des portables en cellule, des douches plus régulières, ou un appui pour obtenir parloirs et aménagements de peine, selon des sources proches de l’enquête. Un second suspect, Fabrice Touil, soupçonné d’avoir remis de l’argent à plusieurs reprises à Khalid El Khal, a également été mis en examen, et écroué à Fleury-Mérogis (Essonne).