VIDEO. Procès de Jacques Rançon : «Il n'a plus rien à faire dans cette société», la perpétuité requise

JUSTICE L’homme est jugé pour un meurtre, un viol, une tentative de meurtre et une tentative de viol… 

Nicolas Bonzom

— 

Le palais de justice de Perpignan
Le palais de justice de Perpignan — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Jacques Rançon est jugé aux assises des Pyrénées-Orientales pour un meurtre, un viol, une tentative de meurtre et une tentative de viol à Perpignan, entre 1997 et 1998.
  • Le procès a été particulièrement dur pour les victimes et leurs proches.

Le procès de Jacques Rançon​ touche à sa fin. Ce jeudi, au terme de sa plaidoirie, l’avocat général a demandé à l’encontre du « tueur de la gare de Perpignan » la peine maximale : la réclusion criminelle à perpétuité, avec 22 ans sans aménagement de peine.

Originaire d’un milieu miséreux de Picardie, ce cariste-magasinier de 58 est jugé aux assises des Pyrénées-Orientales pour le meurtre d’une jeune femme, le viol d’une autre victime, et pour une tentative de meurtre et une tentative de viol, entre 1997 et 1998.

>> A lire aussi : VIDEO. Procès de Jacques Rançon : « Il est l'un des rares tueurs en série que la France ait connus »

« Il n’a plus rien à faire dans cette société »

« Jacques Rançon n’a plus rien à faire dans cette société », a déclaré Luc-André Lenormand, l’avocat général, devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales, qui se penche sur la tragique affaire, qui a bouleversé Perpignan, depuis le 5 mars.

>> A lire aussi : VIDEO. Disparues de Perpignan : Deux frères d'une victime se jettent sur Jacques Rançon

Depuis plus de quinze jours, le procès a été marqué par le choc des victimes et de leurs proches : deux hommes ont tenté de se jeter sur l'accusé, puis, le lendemain, une victime a dû être évacuée, après une crise de nerfs à la barre de la cour.

>> A lire aussi : VIDEO. Procès de Jacques Rançon : Nouvel incident, une victime évacuée après une crise de nerfs