Beaucaire : Les crèches installées dans le hall de la mairie FN jugées illégales

JUSTICE Julien Sanchez, le maire FN de la ville, a dit son intention de faire appel...

Nicolas Bonzom

— 

Julien Sanchez, le maire FN de Beaucaire
Julien Sanchez, le maire FN de Beaucaire — APERCU/SIPA

Le tribunal administratif de Nîmes a annulé, vendredi, les décisions du maire de Beaucaire, Julien Sanchez (FN), d’installer des crèches dans le hall de l’hôtel de ville en 2015 et 2016. La justice a indiqué que ces crèches de la nativité ne ressortaient « d’aucun usage local et ne peut se rapprocher des santons provençaux traditionnels ».

>> A lire aussi : Crèches de Noël : Pourquoi la loi est aussi ambiguë sur sa présence dans les bâtiments publics

Dans un communiqué, la Ligue des droits de l’homme se réjouit de cette décision, et que le maire de la commune du Gard « ne puisse pas continuer à instrumentaliser les traditions catholiques à des fins politiques identitaires et d’exclusion ».

La mairie fait appel

De son côté, la commune d’extrême droite confie ne pas comprendre cette décision, Beaucaire étant de « tradition provençale et camarguaise » : « Le logo officiel de la ville comporte les noms Provence et Camargue », explique la mairie dans un communiqué.

L’élu indique avoir l’intention de saisir les juges d’appel contre ces décisions qui, selon lui, « contreviennent à l’esprit de la loi de 1905 ». Pour Julien Sanchez, ces crèches représentent « un témoignage [des] traditions provençales et françaises, que chacun, quelle que soit sa religion, peut apprécier comme une exposition artistique et festive. »

>> A lire aussi : Béziers : Robert Ménard retire la crèche de la mairie... et la déplace dans un bâtiment voisin

Le maire de Béziers, Robert Ménard, avait déjà fait les gros titres de la presse avec ses crèches. La dernière, en décembre 2017, a dû être enlevée, par décision du tribunal administratif. L’élu, proche du FN, l’a déplacé… dans un bâtiment municipal juste à côté.