Marseille: Avis favorable de la commission pour l'expulsion de l'imam El Hadi Doudi

PRECHES RADICAUX La commission d’expulsion du tribunal de Marseille a donné un avis favorable pour l’expulsion de l’imam El Hadi Doudi…

Adrien Max

— 

La mosquée As Sounna, dans le IIIe arrondissement de Marseille.
La mosquée As Sounna, dans le IIIe arrondissement de Marseille. — Boris Horvat / AFP

La commission d’expulsion du tribunal de Marseille a rendu un « avis favorable » quant à l’expulsion du territoire français d’El Hadi Doudi, l’imam salafiste de la mosquée As Sounna, dans le IIIe arrondissement de Marseille.

>> A lire aussi : Menace d’expulsion de l'imam El Hadi Doudi, une décision politique plus que sécuritaire?

Il avait été auditionné mercredi après-midi par cette même commission pour s’expliquer de plusieurs faits qui lui sont reprochés par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

Avis consultatif

Dans une note blanche de novembre 2017, les autorités font état de « prêches qui promeuvent un islam radical​ en opposition avec les valeurs de la République », entre janvier 2013 et septembre 2017. Cette note ajoute que l’imam qualifie les caricaturistes de Mahomet comme des « chiens et des terroristes », les juifs « comme impurs, frères des singes et des porcs » et que les infidèles « méritent la lapidation ». La commission a considéré que ces éléments caractérisaient des actes de provocation, de discrimination, de haine et de violence.

>> A lire aussi: L'imam El Hadi Doudi prévient «en fermant ma mosquée, on laisse la place aux recruteurs djihadistes»

Cet avis est consultatif, seul le ministère de l’Intérieur peut prendre un arrêté d’expulsion. Si tel est le cas, maître Nabil Boudi, l’avocat d’El Hadi Doudi, prévoit de saisir le tribunal administratif de Paris pour tenter de l’annuler, ainsi que la Cour européenne des droits de l’homme : « Mon client risque la torture s’il rentre en Algérie », prévient-il.