Jean-Yves le Drian a-t-il fait jouer son statut pour faire entrer ses petits-enfants dans un lycée très prisé?

PISTON D’après des révélations de Mediapart publiées ce mardi, le ministre des Affaires étrangères aurait obtenu un passe-droit pour ses petits-enfants à Barcelone…

L.Br.

— 

Jean-Yves Le Drian en déplacement à Moscou, le 27 février 2018.
Jean-Yves Le Drian en déplacement à Moscou, le 27 février 2018. — Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

Jean-Yves le Drian, ministre des Affaires étrangères, aurait obtenu des passe-droits pour faire admettre ses petits-enfants dans le très prestigieux lycée français de Barcelone, selon nos confrères de Mediapart.

L’affaire remonte à juin 2017 : les deux petits-enfants de la compagne de Jean-Yves Le Drian, Maria Vadillo, ont déposé leur dossier d’admission au lycée français de Barcelone. Ils ont une semaine de retard sur le délai mais ont pu compter sur le « soutien actif de la chaîne diplomatique du Quai d’Orsay », souligne Mediapart, qui publie les échanges de mails entre le cabinet du ministre et Barcelone.

Edouard Beslay, consul général français à Barcelone, est contacté par le cabinet du ministre. Il envoie alors un message au proviseur du lycée, Dominique Duthel, en précisant qu'« il serait souhaitable qu’ils [les petits-enfants] obtiennent une place ». Le diplomate brandit ensuite l’argument d’une possible récompense. « Peut-être aurez-vous une oreille plus attentive au plus haut niveau et la joie d’avoir la visite du ministre l’an prochain. »

Orientés vers des classes non saturées

La réponse arrive en seulement dix minutes. « On fera le nécessaire au plus vite bien sûr », écrit Dominique Duthel. Contacté par Mediapart, le cabinet du ministre nie avoir interféré dans ces admissions, et indique avoir « juste prévenu le proviseur de l’arrivée des enfants ». De son côté, le proviseur conteste tout passe-droit en précisant que les enfants ont été affectés dans des classes non saturées.

Dominique Duthel ajoute que ces deux dossiers étaient prioritaires à cause de la récente mutation de leur père à Barcelone. « Ce monsieur qui se trouve, peut-être, être de la famille de Le Drian mais qui est surtout un Français qui a trouvé un travail ici, qui était donc en mutation professionnelle, et qui était donc prioritaire pour cela », précise le proviseur.

Le lycée accueille quelque 4.000 élèves de la maternelle à la terminale. Son excellente réputation lui vaut de refuser chaque année des candidats. A la rentrée 2017, 300 candidatures d’enfants ont été rejetées, malgré le fait que leur dossier ait été déposé à temps.