Bretagne: Un bébé était né handicapé, l’hôpital de Dinan lourdement condamné

JUSTICE L’établissement devra verser 727.000 euros à la famille de l’enfant, né handicapé en 1984 et décédé depuis...

J.G.

— 

Illustration d'une salle d'audience au tribunal correctionnel de Rennes.
Illustration d'une salle d'audience au tribunal correctionnel de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le tribunal administratif de Rennes a lourdement condamné l’hôpital de Dinan (Côtes-d’Armor) pour un accouchement tardif ayant entraîné des troubles mentaux et physiques sur un enfant. L’établissement devra verser plus de 727.000 euros à la famille de l’enfant, handicapé à vie et décédé en 2016, rapporte Ouest-France.

L’affaire remonte au 2 mars 1984. Ce jour-là, une femme avait accouché dans des conditions particulièrement difficiles au centre hospitalier. Le personnel avait alors dû pratiquer une césarienne mais l’opération avait été pratiquée trop tard. Né avec un handicap sévère, l’enfant a passé une partie de sa vie dans des établissements spécialisés, avant de décéder en 2016.

Une longue bataille juridique entre la famille et l’hôpital

Depuis, une longue bataille juridique s’est engagée entre la famille et le centre hospitalier. En 2016, un dernier rapport d’expert estimait « à 90 % le pourcentage de perte de chance directement liée à la faute du centre hospitalier de Dinan », précise Le Télégramme.

En plus de la somme qu’elle devra verser à la famille de l’enfant, l’hôpital de Dinan devra également indemniser la Mutualité sociale agricole des Portes de Bretagne à hauteur de 56.000 euros et la Caisse primaire d’assurance maladie d’Ille-et-Vilaine à hauteur de 26.000 euros pour les frais médicaux engagés pour l’enfant.