Bassin d'Arcachon: Le fils de Bernard Laporte au tribunal pour une paillote illégale sur la plage

JUSTICE Baptiste Laporte a exploité durant deux ans un bar-tapas sans autorisation, au pied de la dune du Pilat, un site classé...

M.B.

— 

Le tribunal de grande instance de Bordeaux.
Le tribunal de grande instance de Bordeaux. — E.Provenzano / 20 Minutes

Baptiste Laporte, fils du président de la Fédération Française de Rugby Bernard Laporte, comparaissait jeudi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, aux côtés du gérant de l' hôtel-restaurant La Co(O)rniche, pour avoir exploité sans autorisation durant deux ans, une paillote bar-tapas au pied de la dune du Pilat sur le Bassin d'Arcachon, un site classé.

>> A lire aussi : Bassin d'Arcachon: Un projet de tour panoramique de 70 m de hauteur

De 2015 à 2017, cette cabane, Le Blockhaus est construite, agrandie, passant de 20m2 à 50m2 puis s'ajoutant deux terrasses de 100 m2, « en dépit de toutes les règles, en zone protégée et sans permis de construire » relate la présidente du tribunal Caroline Baret, rapporte France Bleu Gironde. Jusqu’en 2016, Baptiste Laporte ne possédait même pas de licence pour vendre de l’alcool seul.

«Parce que c'est le "fils de", l'affaire se retrouve devant le tribunal»

La défense fait remarquer qu'en réalité, il existait déjà à cet endroit une paillote, exploitée depuis 1982 par un un habitant du coin surnommé « Saucisson », « et que personne n'a rien trouvé à redire pendant 30 ans. » Mais, « parce que c'est  "le fils de" qui reprend l'affaire, avec l'aide du patron de la Co(O)rniche, un ami de son père, William Techoueyres, forcément, l'affaire se retrouve au tribunal et en audience publique », dénonce Maître Ducos-Ader.

>> A lire aussi : VIDEO. Bassin d'Arcachon: Une salle de spectacles avec un écran de 110 m pour 2019

Baptiste Laporte a fait décoller le chiffre d'affaires de son établissement, estimée à 500.000 euros en 2015 et 1,4 million d'euros en 2016.

L'association de défense de l'environnement Sepanso s'était portée partie civile dans cette affaire. Le ministère public a réclamé 50.000 euros d'amende  pour Baptiste Laporte et 30.000 euros pour le deuxième prévenu. Et Le Blockhaus ne rouvrira pas.