Affaire Ramadan: La justice ordonne une expertise médicale avant de statuer sur sa remise en liberté

JUSTICE La santé de Tariq Ramadan se serait détériorée en détention, selon ses avocats...

20 Minutes avec AFP

— 

Tariq Ramadan, le 7 février 2016, à Lille.
Tariq Ramadan, le 7 février 2016, à Lille. — Michel Spingler/AP/SIPA

La justice a demandé une expertise médicale avant de statuer sur la remise en liberté de Tariq Ramadan ce jeudi. Le théologien suisse, qui souffrirait d’une sclérose en plaque, devait se rendre devant la cour d’appel de Paris sous escorte médicale afin de demander sa remise en liberté.

>> A lire aussi : Retour sur l'affaire Tariq Ramadan en dix dates

Les avocats de Tariq Ramadan, mis en examen pour viols, ont proposé la remise de son passeport suisse et le versement d’une caution de 50.000 euros afin d’obtenir sa libération, avant l’examen ce jeudi après-midi à Paris du recours contre son incarcération. L'examen de son recours a été renvoyé au 22 février.

Il nie toutes les accusations

Le théologien suisse de 55 ans, en détention provisoire à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), a été mis en examen et écroué le 2 février pour viols, dont l’un sur personne vulnérable, après les plaintes de deux femmes.

Depuis le début de cette affaire, qui a émergé dans le sillage du scandale Weinstein, le théologien conteste les accusations portées contre lui pour des faits qui auraient eu lieu le 9 octobre 2009 et en mars-avril 2012.