Tarn: Un ostéopathe soupçonné d'agression sexuelle devant le tribunal

JUSTICE Deux ans de prison avec sursis ont été requis contre un ostéopathe tarnais qu’une patiente accuse d’agression sexuelle…

H.M.

— 

Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration)
Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Il aurait malaxé les seins et massé le sexe de sa patiente… pour soigner une tendinite au coude. Un rhumatologue ostéopathe de Lavaur, dans le Tarn, a comparu mardi pour agression sexuelle devant le tribunal correctionnel de Castres. Selon La Dépêche du Midi, les faits remontent à 2016, lors de séances au cabinet du praticien.

>> A lire aussi : Un magnétiseur condamné pour des attouchements

La plaignante, une assistante maternelle de 48 ans, qui n’avait pas eu recours à l’ostéopathie auparavant, a raconté à la barre comment le prévenu glissait régulièrement sa main sous son soutien-gorge, comment il se frottait bizarrement contre elle qui était allongée et comment il a fini par lui faire enlever le bas.

Gestes médicaux « mal interprétés »

L’ostéopathe de 64 ans plaide pour des gestes médicaux « mal interprétés », parle de complot, et se plaint du contexte médiatique dans lequel intervient son procès.

L’ordre des médecins s’est constitué partie civile au procès de ce médecin qui avait déjà fait l’objet de deux signalements aujourd’hui prescrits. Le parquet a requis deux ans de prisons avec sursis et deux ans d’interdiction d’exercer à son encontre.

Le tribunal doit rendre sa décision le 6 mars.